L’originalité retenue pour des photographies du spectacle STARS 80

November 29, 2018

 

Cour d’appel de Paris, 9 novembre 2018, RG n° 17/11524


Faits et procédure :

Un photographe revendique des droits d’auteurs sur des clichés
représentant une foule et des interprètes lors de spectacles musicaux en situation réelle qui
auraient été reproduits sans son autorisation dans un dossier de presse et dans un
programme de spectacle (STARS 80). Les premiers juges l’ont déclaré irrecevable à agir en contrefaçon de droit d’auteur.

 

Solution :

La Cour retient que ces clichés se distinguent nettement d’autres vues de foules
lors d’un spectacle de par les choix arbitraires faits par l’auteur concernant la mise en scène,
l’angle choisi (photographie prise par le haut depuis la scène tout en permettant de voir les
spectateurs) et l’effet recherché (la fumée au dessus de la foule paraissant se dégager d’une
lumière blanche au centre de l’image). A cet égard, la Cour admet que si les éléments
contribuant à l’originalité des clichés, pris séparément, appartiennent au fond commun de
l’univers de la photographie, leur combinaison telle que revendiquée confère à chacune des
photographies une physionomie propre qui les distingue des autres clichés du même genre ;

 

Appréciation :

Cet arrêt rappelle que dans certains domaines artistiques, le fond commun est large et le
curseur de l’originalité doit être déplacé. En effet, il existe différents degrés d’originalité.
D’autre part, cet arrêt décompose le raisonnement adopté par les juges dans l’appréciation
de l’originalité qui est en outre une appréciation globale, prenant en compte la combinaison
des éléments constituant l’œuvre.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Un format d’émission de télévision difficilement éligible à la protection du droit d’auteur

July 24, 2018

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives